Productivité agricole : 36 technologies générées par le Ppaao

attentat_dortmund
Dortmund: le suspect islamiste sans lien avec l’attentat
13 avril 2017
alain-gomis
« Félicité », d’Alain Gomis, gagne le Prix du meilleur long-métrage au FCAT 2017
7 mai 2017

Productivité agricole : 36 technologies générées par le Ppaao

ppaao

Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao-Waapp) qui en est à sa dernière phase, a eu des résultats satisfaisants, selon Modou Mboup, conseiller technique au ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural. De l’avis de M. Mboup, ce projet financé par la Banque mondiale a généré 36 technologies et touché plus de 700 mille bénéficiaires dont 38% de femmes.

36 technologies ont été générées ou diffusées par le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao-Waapp). Cela a permis de toucher plus de 700 000 bénéficiaires. Des résultats jugés satisfaisants par Modou Mboup, Conseiller technique au ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural. Il présidait, hier, la journée du Ppaao-Waapp à la 18ème édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara). Il a rappelé que ce projet vise l’intensification de la production, la diffusion et l’adoption de technologies améliorées dans les filières prioritaires que sont les céréales sèches (mil, sorgho, maïs, fonio), les cultures associées (arachide, niébé et sésame), les productions animales (viande, lait) et les filières horticoles (tomates, mangue et oignon).

En termes d’acquis, a-t-il affirmé, le projet a enregistré, dans ces deux phases, des résultats bien appréciés par les bénéficiaires. «Il s’agit de 36 technologies qui ont fortement contribué à l’augmentation des rendements agricoles de plus de 15 % par rapport à la pratique paysanne traditionnelle, 71 projets de recherche ou de développement et de diffusion de technologies qui ont été financés (7 projets de production de semences, 60 variétés de semences homologuées et 10 nouvelles variétés d’arachide mises au point) », a révélé Modou Mboup. Il a précisé que les bénéficiaires du programme sont, à ce jour, au nombre de 733.500 dont 38 % de femmes.

Les bénéficiaires saluent l’apport du Ppaao
En plus, 250 chercheurs des structures, membres du Centre national de spécialisation (Institut sénégalais de recherches agricoles, Institut de technologie alimentaire) et d’étudiants bénéficient des formations diplômantes financées par le Pppaao. Il s’agit de 107 docteurs, 132 masters, 8 ingénieurs et 3 Dut. Il a précisé que c’est au prix d’un dur labeur, d’un bon esprit d’équipe et d’un engagement sans faille que ces résultats ont pu être obtenus par les différentes composantes du programme. Modou Mboup les a félicités et les a invités à travailler pour la pérennisation des acquis.

Coordonnatrice du Ppaao, Mariétou Diawara, après avoir fait une brève présentation du programme, a jugé utile de laisser les bénéficiaires donner leur appréciation. Ils ont salué l’apport inestimable du Ppaao dans l’amélioration de leur productivité. «Grâce au Ppaao, nous sommes parvenus à créer des emplois par la transformation des céréales locales», a confié Faty Niang, présidente d’un Gie qui s’active dans la transformation de la patate à Mboumba, dans le département de Podor. Codou Faye, une autre responsable de Gie bénéficiaire à Birkélane, n’a pas tari d’éloges pour le programme. « Grâce au Ppaao, nous sommes devenus émergents avec l’introduction de la technologie concernant la table de traitement de l’huile d’arachide. Ce qui nous permet de produire une huile saine », a indiqué Mme Faye. Les boulangers ne sont pas en reste. Par la voix de leur président, ils ont apprécié positivement l’apport du Ppaao dans leurs activités.

A. KANDE

Source : Le Soleil