NewsSociété

Bulletin météo politico-sociale

La saison des pluies de milliards bat son plein actuellement. Les puits de pétrole récemment découverts ont fait apparaître un phénomène géologique étrange. Quelques 200 milliards de mm se seraient évaporés mystérieusement. Des radars de l’inspection de la météo auraient repérés une formation nuageuse dans des paradis fiscaux. Ce phénomène d’évaporation des ressources inquiète au plus haut point les sénégalais qui ont pourtant du mal à boire à leur soif. Les rares points d’eau qui sont restés après le passage de la vague bleue tarissent ou prennent une couleur boueuse.

Après plusieurs alertes, la hausse des températures s’est fait ressentir très particulièrement cette semaine dans un hôtel de Rebeuss en proie à de violents incendies ayant causés la mort d’un des occupants et plusieurs blessés dont certains parmi les agents de sécurité. Des témoignages, recueillis en direct des pensionnaires de cet hôtel ont même valu à un synthétiseur vocal de la place une convocation des les laboratoires de la gendarmerie nationale. Quelques débordements ont également été notés à Guet-Ndar où une tentative de démolition d’une mosquée a failli virer à l’affrontement entre les agents publics et une nuée de criquets pélerins prêts à y laisser leur « vie ».

Un nouveau trou détecté dans la couche d’ozone par Public Eye, une ONG internationale et provoqué par l’usage du carburant « African Quality » vendu par des traders suisses aux pays d’Afrique subsaharienne a suscité une vague de réactions d’indignation et l’interpellation des autorités à réagir face à ce drame. Il est apparu que des métropoles comme Dakar et Lagos auraient une qualité de l’air pire que Beijing. Stupeur ! D’ailleurs, un collectif s’est récemment opposé à l’érection d’un énième brise-vent sur la corniche de Dakar, qui étouffe à cause des constructions en front de mer.

A quelques jours de la rentrée des classes, c’est une pluie de grève qui risque de s’abattre sur le pays. En effet, les conditions atmosphériques seraient favorables à ce phénomène qu’on observe une bonne partie de l’année scolaire. Il se produit quand l’air chaud des syndicats de l’enseignement rencontre une masse d’air froide de non-respect des engagements de l’état qui pourtant a bénéficié d’un vent favorable venu de Tivaouane et de Touba…

Curieusement, les sénégalais ont semblé ne pas s’apercevoir (préoccupé par une pénurie de moutons pour la tabaski) du raz de marée dans le reste du pays lors des élections des membres du nouveau Haut Comité de recasement de Clientèle politique et des Transhumants. Seule la presqu’ile, pourtant en dessous du niveau des eaux a fait barrière à la vague marron-beige.

Dans notre cosmos, nos étoiles continuent de briller par leur impertinence. La grande ourse, constellation des musiciens, reconnaissable par sa forme de casserole semble ne jamais se coucher.

Ailleurs, éclipse totale au Gabon où les deux astres Bongo et Ping, gravitant sur la même orbite autour de l’axe présidentiel empêchent les gabonais de voir l’horizon. La population attend donc avec inquiétude la réapparition du soleil que les observateurs internationaux scrutent avec attention du côté de la Cour constitutionnelle en charge de mettre un terme au re-comptage à rebours.

Un tremblement de terre dont l’épicentre a été localisé au Bahamas a encore secoué le monde de la finance. Mais les fortes secousses se sont fait sentir jusqu’au niveau de la Commission européenne avec des répliques qui se feront sentir dans les jours à venir.

En méditérannée, l’épidémie de la migration continue de faire des victimes. Les récentes tentatives de trouver un vaccin ont encore échoué ce qui plonge cette région du monde en proie à une sévère famine dans un chaos indescriptible créé il y a quelques années quand un petit coq gaulois a comploté pour l’assassinat du lion du désert qui y régnait en maître.

Les prévisions pour la semaine à venir La situation économique restera chèche avec une chaleur persistante sur toute l’étendue du territoire avec des pics de températures à la frontière avec la Gambie. Risque d’intempéries avec la formation du cyclone Sonko au dessus des îles vierges et qui se dirige vers les côtes sénégalaises. L’anticyclone de la primature tentera d’apporter un ciel dégagé sur les parties nord et ouest du pays, nottament au large de Kayar et de Saint-Louis.

Et pour fermer ce journal avec une note optimiste, l’image du jour nous vient de la région de Fatick où l’Association Nebeday a réussi son pari de planter 100.000 arbres.

 

Bon week-end chers concitoyens

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page