Financement de la recherche : Le First a octroyé plus d’1,3 milliard de FCfa

xane-dalmeida
Le Sénégal peut dire merci à Xane d’Almeida
28 mars 2017
stockholm
Attentat en Suède : le chauffeur du camion aurait été arrêté
8 avril 2017

Financement de la recherche : Le First a octroyé plus d’1,3 milliard de FCfa

programme_first

Le Fonds d’impulsion de la recherche scientifique et technique (First) donne, une fois de plus, aux chercheurs sénégalais l’opportunité de mener des recherches sur les problématiques qui les intéressent et qui auront des impacts sur le plan socio-économique. Depuis 2008, 85 projets ont été financés pour une enveloppe globale de 1.300.443.316 FCfa.

Le Fonds d’impulsion de la recherche scientifique et technique (First) a permis à plusieurs Sénégalais de réaliser leur projet de recherche. Depuis 2008, il a accompagné 85 projets pour une allocation globale de 1.300.443.316 FCfa. « Le First vise à promouvoir une recherche de qualité orientée vers les priorités du développement de notre pays », a souligné le directeur de la Recherche, le Pr Amadou Thierno Gaye. Pour l’année 2016-2017, 7 projets sont retenus pour un montant global de 118 millions de FCfa. L’enseignante-chercheure Rokhya Ndiaye Diallo, une des bénéficiaires, a relevé, dans son discours, la contribution de ces financements à leur avancement dans leur carrière et aussi à la proposition de solutions aux problèmes de développement socio-économique du Sénégal. Cette universitaire travaille sur les biomarqueurs génétiques et immunologiques dans la prévention et le suivi du cancer du sein au Sénégal. Mais, le gouvernement a décidé de donner une nouvelle dimension au financement de la recherche. La décision présidentielle n°8 préconise la création du Fonds national de la recherche et de l’innovation (Fnri), en remplacement du First.

« Ce nouveau fonds sera doté d’une enveloppe financière beaucoup plus consistante », a justifié le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane. Il a annoncé l’exploitation de mécanismes innovants de financement. C’est pour cela que le Sénégal a adhéré au projet dénommé (Long erm european african partnership for foodsecurity in Africa) (Leap-Agri). C’est un partenariat conjoint Union européenne et Union africaine de cofinancement des projets dans les domaines de l’agriculture durable, l’alimentation et la nutrition et accès aux produits alimentaires. « Mon département s’inscrit dans une dynamique de trouver d’autres sources de financement destinées à la recherche en développant le partenariat international et en aidant les chercheurs à se préparer pour les fonds internationaux compétitifs », a soutenu le ministre.

En outre, il a précisé que le ministère de l’Enseignement supérieur financera en priorité les projets de recherche qui prennent en considération les orientations politiques du Sénégal, notamment le Plan Sénégal émergent (Pse). Il a saisi cette occasion pour remercier le Comité des évaluateurs des projets soumis au financement First pour la qualité du travail effectué. « Votre contribution a permis de sélectionner des projets de qualité et qui auront un impact certain sur les domaines prioritaires de développement socio-économique de notre pays », a salué le ministre.

Modélisation numérique, robotique, physique des particules…l’Institut sénégalais des sciences et techniques avancées annoncé
Un nouvel institut va enrichir le paysage de la recherche. Il s’agit de l’Institut sénégalais des sciences et techniques avancées. L’annonce a été faite, hier, par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane. « Il s’agit d’un institut qui mènera des recherches de très haut niveau en mathématiques, numérique (Big data, cyber sécurité, calcul scientifique intensif, modélisation et simulation numérique, etc.), robotique, modélisation numérique, traitement des données satellite et imagerie, physique des particules », a-t-il révélé. Cette nouvelle structure s’intéressera également à la physique de la matière condensée, physique de l’atmosphère et des océans, aux nanotechnologies, à la biotechnologie et la génomique.

Un nouvel élan pour la recherche
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a réitéré la volonté politique des autorités de donner une nouvelle impulsion aux activités de recherche au Sénégal. Cette volonté se traduit, selon Mary Teuw Niane, par la création de la Direction générale de la recherche pour une meilleure gouvernance et une utilisation efficiente des résultats des chercheurs. Il a également évoqué la modernisation des laboratoires, l’abonnement aux bases de données scientifiques internationales (Science direct, Revues Masson, Cairn Info) pour permettre aux chercheurs d’accéder gratuitement aux campus pédagogiques des universités. A cela s’ajoute la relance du concours du Grand prix du chef de l’État pour les sciences. Son département a aussi initié le Projet d’appui à la promotion des enseignantes-chercheures (Papes) qui a alloué une enveloppe de 300 millions de FCfa aux femmes en l’espace de 3 ans.

Idrissa SANE

Source : Le Soleil