Uune union scellée entre la BRVM et la bourse de Shanghaï (Communiqué)

agrobusiness
Afrique: la sécurité alimentaire menacée par l’agrobusiness
15 juin 2017
Ndary Lô
Ndary Lô, un sculpteur sénégalais qui « savait parler à son peuple » (critique d’art)
15 juin 2017

Uune union scellée entre la BRVM et la bourse de Shanghaï (Communiqué)

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières
Dakar, 15 juin (APS) – La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), une institution financière commune à huit pays d’Afrique de l’Ouest, a signé jeudi un accord de partenariat avec la Bourse de Shanghaï (Shanghaï Stock Exchange), une union censée permettre à l’entité ouest-africaine de mieux attirer les capitaux chinois, a appris l’APS de l’une des parties.
« L’accord de partenariat a été signé à Shanghaï (Chine) par le directeur général de la BVRM, Dr Edoh Kossi Amenounve, et son homologue de la Bourse de Shanghaï, Hongyuan Huang, selon un communiqué de l’institution financière ouest-africaine.
L’accord signé en présence du président du conseil d’administration de la BRVM, Pierre Atépa Goudiaby, porte sur « des domaines relatifs au développement du marché des actions et de la dette, à la création de nouveaux produits financiers et à l’amélioration des plateformes de cotation et des outils de surveillance du marché ».
« Il concerne également la double cotation, l’échange d’informations et le partage d’expériences dans le cadre de l’adoption des normes internationales en matière boursière », ajoute le communiqué.
Avec cet accord, « la BRVM ouvre (…) la voie à l’investissement en portefeuille aux investisseurs chinois », notamment « les compagnies d’assurance et les banques, ainsi que les particuliers, sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) », précise la même source.
Elle souligne qu’en s’alliant avec la Bourse de Shanghaï, « la quatrième bourse la plus importante du monde après le New York Stock Exchange (NYSE), le NASDAQ et la Bourse de Tokyo », la BRVM entend bénéficier de son expérience, de son avancée technologique et attirer les capitaux chinois vers l’UEMOA.
Cet échange devrait être facilité par les entreprises chinoises cotées en bourse, qui opèrent dans les divers secteurs d’activité, notamment les mines, selon le texte.
« Les Etats de l’[UEMOA] et les institutions communautaires pourront également envisager d’émettre des Panda Bonds pour une additionnalité des ressources en vue du financement des économies », poursuit le communiqué.
Il signale que la BRVM devient l’une des premières bourses africaines, après « The Egyptian Stock Exchange » (juin 2007), « The Johannesbourg Stock Exchange » (avril 2012) et « The Nairobi Stock Exchange » (août 2013), et la première en Afrique de l’Ouest, à signer un partenariat avec la Bourse de Shanghaï.

PON/ESF/BK

Source : APS